série vanité / 2017 / Linogravure / papier 21 X 29,7 cm 

Un questionnement sur les croyances religieuses et culturelles est abordé ici. A travers cette série d’estampes, c’est un sentiment de frustration qui s’exprime. Symboles et icônes sont utilisés dans des assemblages graphiques pour matérialiser le croisement des cultures propre aux societes antillaises. C’est également l’occasion de dénoncer le risque d’anéantissement de notre ancestralité à travers les dérives du christianisme.

série vanité / 2017 / Linogravure / papier 24 X 18 CM

sans titre, 2013 / gravure sur plaque de cuivre / papier / 42 x 29,7 cm

Ces gravures représentent des corps féminins confondus, enchevêtrés voire empilés. L’accent est mis sur des zones érotisées de façon à exprimer l’objectification et la marginalisation des femmes. Bien que dénonçant une société misogyne, il surgit de cette plastique une douceur excessive qui tend vers le grotesque.